IMG_6454

LA PERSONNALITE DU MOIS | Le Gastrogone

26 juin 2018. L’Equipe de France affronte l’équipe du Danemark pour se placer première classe de poule. L’équipe de Chronique quant à elle se rassemble aux Woraces pour vivre ce moment, mais pas que ! Elle rencontrera la personnalité food du moment: le Gastrogone.

Pour ceux qui ne le connaisse pas, Guillaume alias le Gastrogone – en référence à la gastronomie Lyonnaise – est un influenceur food basé à Lyon. Il s’est prêté au jeu de l’interview pour nous expliquer son parcours et sa vision de bon vivant. #mourrirgros

  • Bonjour Guillaume! Tu es influenceur mais pas que… dis nous en un peu plus…

Gastrogone : Bonjour ! Je suis né en 1988, je vous laisse faire le calcul… Lyonnais d’origine, j’ai suivi des études de commerce à l’Idrac et notamment un master en relations internationales, ce qui m’a permis de voyager durant mes études. Je suis notamment parti aux Etats-Unis puis à Barcelone pour un stage de fin d’études. Suite à cela j’ai découvert le milieu de l’événementiel à travers la start-up Lulufrenchie en 2013 (lunettes personnalisées événementielle). Quelques années plus tard, après de belles rencontres je me suis lancé en auto-entrepreneur dans le milieu de la communication et du community management. Je travaille actuellement pour 5 clients. 

  • Pour rentrer dans le vif du sujet, peux-tu nous citer 3 aliments qui te représentent ?

Gastrogone : Sans hésiter le burger! Et plus particulièrement ceux de chez Guys & Sons. Ce sont mes préférés. Côté sucré… La tarte à la praline!  Si vous voulez une bonne adresse, Notre Maison rue du Boeuf, en fait des excellentes. Hum… et le troisième… les artichauts? Non je rigole! Les gratons! Parce que c’est typiquement lyonnais et qu’à l’apéro ça apporte une petite touche différente face aux chips.

  • Comment tout a commencé ? Et qu’est ce qui a changé pour toi ?

Gastrogone : Je suis arrivé sur Instagram il y a 5 ans. A l’époque je souhaitais surtout partager mes bons plans et bonnes adresses. Et apparemment cela a commencé à intéresser les gens. Et sans Camille (ndlr: community manager pour Yelp), je n’en serais pas là ! C’est elle qui m’a lancé dans les « visites de restaurants » et j’ai commencé à me faire un petit réseau. Mais ce qui m’a véritablement apporté de la visibilité c’est le top 5 des comptes Insta qui donnent la dalle par le média Lyon City Crunch. Suite à cet article, Only Lyon m’a contacté pour me demander de devenir ambassadeur et ainsi faire un test de storyfication de leur compte Instagram. Me voilà donc sur le festival Attable, festival de food nouvelle génération et sur les Nuits Sonores quelques jours plus tard. Une superbe expérience. Certaines personnes commencent à me reconnaitre dans la rue, ça fait tout drôle!

  • Quel effet cela fait de faire une couverture de magazine ?

Gastrogone : Alors, pour la petite histoire, j’ai rencontré une journaliste de Tribune de Lyon, très sympa. Elle avait vu qu’avec Only Lyon cela avait plutôt bien matché et m’a proposé de faire la couverture. Cette photo à été prise dans le restaurant Léon de Lyon. Attention bon plan : pour les moins de 35 ans, un menu offert pour un menu acheté le jeudi 😉 

  • D’où te viens ton amour pour la gastronomie française et notamment lyonnaise?

Gastrogone : Je dirais de mes parents, de mes amis, une succession de rencontres… Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises situations… (rires) Pour moi la gastronomie lyonnaise à toujours été présente dans ma vie et ce depuis tout petit. J’ai toujours été curieux, j’aime tester… découvrir de nouvelles choses. Il ne faut pas être fermé d’esprit, surtout dans le milieu de la food. J’aime bien sortir de ma zone de confort. #jaimangedutofu

  • Quelles sont tes adresses préférées? 

Gastrogone : Si je devais citer un bar à vin, ce ne serait pas un mais plutôt deux : le premier – châteauneuf du peuple  – car je me suis lié d’amitié avec son créateur (ndlr: Mahdi Hachem) et qu’on y trouve des vins nature exceptionnels. Le deuxième, je dirais Odessa, chez qui je participe à pas mal d’événements et où j’organise un événement en septembre 2018 : accords mets, huiles gastronomiques et vins. Niveau cocktail, j’adore le MET (métropolitain) et pour les restaurants, le choix est trop dur, désolé ! 

  • Si tu étais un vin lequel serais-tu?

Gastrogone : Sans hésiter, un vin nature rouge, beaujolais nature: un Sèlèné (cylvère trichard) 

  • Quel plat conseillerais-tu ou cuisinerais-tu pour un premier RDV ?

Gastrogone : Un bon burger chez Guys & Sons fait toujours son effet. Mais si je dois cuisiner : des « Pasta aglio et olio » ou un Butter Chicken : poulet avec différentes sortes de curry. J’aime autant découvrir un nouveau restaurant que cuisiner ! 

  • Quelles sont pour toi les nouvelles tendances food du moment?

Gastrogone : Je ne sais pas si cela est vraiment une tendance mais depuis 5/6 ans le retour au vrai, au terroir, aux producteurs locaux se fait vraiment ressentir. Mais ce n’est pas nouveau… Peut-être la tendance la plus frappante selon moi : se faire livrer son plat chez soi. Je trouve cette démarche un peu triste dans le sens où on ne profite plus du cadre du restaurant et pour moi cela enlève une partie de l’expérience. Je trouve cela dommage.

  • Quel est l’événement food qui t’as le plus marqué cette année ? 

Gastrogone : Le festival Attable! Une énergie de dingue, une équipe au top, une véritable synergie entre les chefs… tout ça en 3 mois, chapeau !  J’ai déjà hâte de la deuxième édition. 

  • Pour quelle marque rêverais-tu de travailler ?

Gastrogone : L’agence Chronique bien sûr ! (rire) Plus sérieusement, pourquoi pas Only Lyon ? Pouvoir promouvoir sa ville et tout ce qui s’y passe je trouve ça génial. J’ai travaillé un peu pour eux comme dit précédemment, et ça m’a beaucoup plu.

  • Quels sont tes prochains projets?

Gastrogone : Déjà rester indépendant ! Je m’épanouis vraiment sous cette forme et la communication me plait énormément. Ensuite continuer dans le secteur de la food et de l’art de vivre, ça c’est certain. Je vous donne rendez-vous à la rentrée, pour le festival accords mets, huiles gastronomique et vins que j’organise au bar Odessa.

Interview réalisé aux Woraces – nous tenions à remercier Walid, le fondateur pour son accueil et son coup de perceuse 😉 

L’équipe des Woraces